Le grand gâchis énergétique du Numérique

Facebook Server Farm, Orgeon

Ordinateurs, data- centers, réseaux… engloutissent près de 10 % de la consommation mondiale d’électricité. Et ce chiffre ne cesse d’augmenter. S’il n’est évidemment pas question de se passer des progrès apportés par le numérique, les scientifiques pointent un mode de fonctionnement peu optimisé et très énergivore.

Des équipements surdimensionnés

Environ 30 % de cette consommation électrique est imputable aux équipements terminaux – ordinateurs, téléphones, objets connectés –, 30 % aux data centers qui hébergent nos données et, plus surprenant, 40 % de la consommation est liée aux réseaux, les fameuses « autoroutes de l‘information »

Autre particularité du Web, son « hyperdisponibilité »

Les infrastructures sont dimensionnées pour absorber les afflux de données liés aux pics d’utilisation, soit quelques heures par jour à peine, et demeurent sous-utilisées le reste du temps.

Des « obésiciels » trop gourmands

35 “applis” tournent en moyenne sur un smartphone, qu’elles soient utilisées ou pas. Résultat, les batteries se vident en moins d’une journée.

Dans les composants, des métaux peu recyclés


Article original: https://lejournal.cnrs.fr/articles/numerique-le-grand-gachis-energetique

Publié le
Catégorisé comme Recent